Partagez | 
 

 M-05 Fire and Ice in the alleys [PV John Druitt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Willow S. Nuada



Célébrité sur l'Avatar : Evan Rachel Wood
Messages : 59
Fiche : I'm Willow Nuada

My Life in Lumen
Monde d'Origine : Sanctuary
A traversé la brèche en : 27 Avril 2010
Est arrivé à Lumen en : 15 janvier 2010

MessageSujet: M-05 Fire and Ice in the alleys [PV John Druitt]    Sam 11 Mai - 12:13

Mercredi 5 mai 2010
Il faisait nuit noir, les lunes étaient hautes dans le ciel au travers les milliers d'étoiles qui le peuplaient. Les rues étaient désertes, même la Main Street! Complètement déserte? Non. Quelques ivrognes marchaient en titubant ou étaient allongés sur le bord de la route après une soiré bien arrosée. Seulement de grand buveur à l'allure salement amoché et sombre? Non. Au travers toutes ces têtes foncée se trouvait la chevelure flamboyante de Willow. Elle n'avait pas prit de verre en cette belle soirée, maintenant devenu nuit, pour la simple et bonne raison qu'elle n'en avait pas le goût. Elle s'ennuyait à mourir et parcourait donc les rues de Lumen à la recherche d'une distraction, d'une rencontre anodine mais fascinante. Quelqu'un qui raviverait sa curiosité, même si ce n'était que pour une nuit.

Vêtu d'une pair de leggins noirs, de talon haut et d'un simple chandail sans manche vert foncé, Willow ne passait pas inaperçu, mais ceux qu'elle croisait elle ne les voyait même pas. Ses pas était silencieux, sa démarche celle d'une prédatrice. Prédatrice? Oui, à la chasse à l'action! Qu'est-ce qu'elle n'aurait pas donner pour une confrontation! Avec n'importe qui...

Un soupire s'échappa des lèvre de la jeune femme qui leva son regard vers le ciel, cherchant une réponse dans cette amas d'étoile divers. Oui. Peut-être la réponse était-elle dans un monde où il y avait plusieurs lunes, mais cela restait quand même un ciel étoilé!

La jeune femme entoura sa poitrine de ses bras et la serra doucement. Elle n'avait pas froid, pas besoin de réconfort... alors pourquoi ce geste? Tout simplement pour amener la confrontation à elle... Oui. Elle était folle ou intelligente? Va savoir! Mais elle s'ennuyait. Tournant brusquement dans une ruelle sombre, la jeune femme chercha quelque chose du regard. Ce dernier s'arrêta sur un mannequin en boit étendu sur le sol. Sans faire ni une ni deux la jeune femme sortit son arme et tira cinq balles que contenait le barillet. Trois balles vinrent se loger dans le coeur, une entre ce qui auraient dû être les deux yeux et une autre dans l'estomac. Le bruit des cinq coups résonna dans tout le cartier. Des lumières s'allumèrent dans les appartements, des fenêtres s'ouvrirent et des passant vinrent même voir ce qui se passait dans la ruelle, mais déjà Willow était loin, maintenant dans une autre ruelle peu éclairée avant de passer dans une autre où une seule lumière éclairait les cinq cent mètre dont elle était constituée.

Willow se figea un instant et un frisson lui parcouru l'échine. Il y avait quelqu'un ou quelque chose avec elle, caché dans l'ombre sans doute. Elle se sentait observée. Tous les sens en alertes, la jeune femme sentait son sang palpiter à ses tempes et bouillir dans ses veines. L'excitation. Un jeu du chat et de la sourit? Pourquoi pas!

Aussi soudainement qu'elle s'était arrêter, Willow reprit son chemin. D'un côté elle se foutait de qui l'observait, elle allait seulement le tester pour savoir s'il valait la peine d'elle lui accorde son attention. Si ce n'était qu'un sans-abri, elle l'observerait un instant avant de reprendre son chemin.

La tête à semi-baisée, Willow balayait son regard sur tout ce qu'elle pouvait. Sur les pierres composants les murs de certaines ruelles ou encore le sol. Les poubelles renversées, les chats errants, les amas de boîtes de cartons et les sacs de poubelles n'échappaient pas à son regard, encore moins les sans-abris dans leurs vêtements déchirés, en lambeaux... Certain avaient eut une vie, une femme, des enfants, et avaient tout perdu Dieu sait comment, par les jeux, l'alcool ou autre encore. La jeune femme ne comprenait pas comment des gens pouvaient devenir accro à ces trucs. Elle même se suffisait à un seul verre les mercredi et rarement un autre jour de la semaine.

De nouveau, la jeune femme bifurqua dans une autre ruelle. Il n'y avait que ça où quoi dans le coin? Des ruelles, encore des ruelles... S'était un labyrinthe de ruelles! Si cela continuait, la rousse allait devenir folle dingue et tirer sur tout ce qu'elle allait voir... En fait ça ne changerait pas de d'habitude quand elle s'ennuyait.
Soupirant de nouveau la jeune femme sauta sur un large rebord de fenêtre sur lequel elle prit place. La ruelle était aussi sombre que les autres, quelques rares lumières étaient accrochées aux murs et offraient une douce lumière tamisée. Le dos appuyé sur le mur de briques froides, Willow ferma un instant ses yeux en oubliant le sentiment d'être observé qu'elle avait eut plutôt. La fatigue, ou l'ennui, rendait ses paupières lourdes, si lourdes qu'elle avait de la difficulté à les garder ouverte.

Le bruit d'une poubelle que l'on vient de renverser tira la jeune femme du semi-sommeil dans lequel elle était plongée. Combien de temps avait-elle était dans cet état? Plus de 10 minutes à coups sûr! Mais elle était si belle à regarder quand elle dormait. On aurait dit un ange avec une auréole de feu autour du visage. Un être innocent et fragile que l'on aurait put briser avec un simple frôlement, tout le contraire de l'être impulsif et brûlant qu'elle était!

Son regard, maintenant pleinement éveillée scruta les deux côtés de la ruelle à toute vitesse. Son coeur martelait sa poitrine de l'intérieur et menaçait de s'y arracher à tout instant. Le souffle court, la jeune femme parvint à calmer les battements de son coeur et de ses yeux. Lentement, le calme la regagna et elle pu de nouveau scruter les alentours. Cette fois elle la vit, cette sombre et imposante silhouette...

_________________



If love is what you need
I solder I will be
chocolats:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Druitt
Jack The Ripper


Célébrité sur l'Avatar : Christopher Heyerdahl
Messages : 149
Fiche : Mon lourd passé...
Age : 27

My Life in Lumen
Monde d'Origine : Sanctuarian
A traversé la brèche en : Juin 2011
Est arrivé à Lumen en : Janvier 2010

MessageSujet: Re: M-05 Fire and Ice in the alleys [PV John Druitt]    Ven 17 Mai - 6:15

John avait erré toute la journée, et à présent il faisait nuit. Il ne savait pas quoi faire, ni même où aller. Une chose était sure, pour le moment, il n'avait aucunement envie de rentrer "chez lui".
Chez lui... Ce bout de carton miteux et cette vieille couverture qui empesté, comment pouvait-il appeler ça "chez lui"?
Il continua son chemin, observant pas à pas les autres êtres aussi infortunés que lui, buvant jusqu'à oublier comment ils en étaient arrivés là. John soupira, lui le savait très bien comment il en était arrivé là. Et depuis plusieurs jours il n'avait pas bu une goutte d'alcool, son esprit était clair, et il se sentait libre. Mais pour combien de temps ? Une grande tristesse l'envahit, et ses pas le menèrent dans une ruelle sombre, où il se laissa glisser le long d'un mur, s'asseyant sur le sol encore mouillé d'une récente pluie.

Il se laissa submergé par ses souvenirs, laissant son passé l'envahir, le hanter, comme à chaque fois qu'il n'occupait pas son esprit. A vrai dire, c'était presque toujours. Il n'avait rien pour s'occuper l'esprit, pas de boulot, pas d'amis, juste d'anciennes connaissances qu'il regardait de loin, sachant très bien que personne ne voulait de lui dans leur vie. Il prit sa tête entre ses mains, ferma les yeux, et essaya de faire le vide dans sa tête. Il ne voulait plus entendre les voix de ses victimes, les cris, les pleurs.

Soudain, des bruits de coup de feu dans une proche ruelle le firent relever la tête d'un coup. Voilà qui était nouveau. Il n'avait pas entendu ce genre de bruits depuis qu'il avait quitté son monde. Il se releva, s'aidant avec le mur, et fit quelques pas dans l'obscurité avant de voir se découper une silhouette féminine à l'entrée de la ruelle. Il ne distinguait pas grand chose, mis à part la découpe de son corps. C'était une très jolie silhouette, il ne pouvait le nier. Il fit encore un ou deux pas silencieusement, et la vit frissonner d'une manière presque imperceptible. Avait-elle sentit sa présence?
Avant même qu'il puisse décidé s'il allait sortir de l'ombre ou non, l'inconnue avait reprit sa route. Sans savoir pourquoi, il décida de la suivre à bonne distance.
Suivre les gens... C'était une chose dans laquelle il excellait.

Ses pas le menèrent dans une autre ruelle, après qu'il ait suivit la jeune femme dans un dédale de petites tues, qui se ressemblaient un peu plus les une que les autres. Durant sa marche, il avait pu détailler un peu plus l'inconnue, sa chevelure flamboyante se révélant à chaque fois qu'elle passait dans un halo de lumière provoquait par les réverbères.
Maintenant elle était assise sur le rebord d'une fenêtre, elle semblait s'être endormie, et John n'avait aucune idée de ce qu'il devait faire.
A une autre époque, il est certain qu'il aurait sauté sur l'occasion pour sauvagement assassinée cette jeune femme. Mais c'était à une autre époque.
Il resta à l'observer pendant de nombreuses minutes avant de décider de s'approcher encore un peu... Mais maladroitement il heurta une poubelle, ce qui sortit la belle de son sommeil.
Il aurait du se téléporter. Pourquoi ne se téléportait-il pas? Un sentiment bizarre qui lui faisait penser qu'il devait rester et que sa rencontre avec cette femme pouvait-être enrichissante... Après tout, que pouvait-il lui arriver?

Il vit que le regard de la rousse s'était posé sur lui. Il se tenait droit, et décida de faire quelques pas vers elle, avant de s'incliner devant elle, comme il avait l'habitude de le faire lorsqu'il était encore un gentleman respecté.

"-Pardonnez-moi, mademoiselle, de vous avoir dérangé dans votre repos. Mais il n'est pas sure pour une jeune femme de rester seule dans de telles ruelles... On ne sait ce qui rode dans la nuit."

Un léger sourire amical se dessina sur son visage. Peut-être avait-il oublié, lorsqu'il prononçait ces mots, qu'il était loin d'avoir l'air d'un gentleman, mais qu'il ressemblait plutôt à un homme dont il fallait se méfier...

_________________
Montague John Druitt
"How dare you question my motives? My... Feelings? You hunt me like an animal. After all we've been through... My heart... is yours. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willow S. Nuada



Célébrité sur l'Avatar : Evan Rachel Wood
Messages : 59
Fiche : I'm Willow Nuada

My Life in Lumen
Monde d'Origine : Sanctuary
A traversé la brèche en : 27 Avril 2010
Est arrivé à Lumen en : 15 janvier 2010

MessageSujet: Re: M-05 Fire and Ice in the alleys [PV John Druitt]    Ven 17 Mai - 7:35

La jeune femme crevait de fatigue, ou d'ennui, qu'importe. Elle s'Avait que se n'était pas sûr que de s'asseoir sur ce bord de fenêtre, que de drôles de personnes rode la nuit à la recherche de jolies victimes. Mais elle s'en fou. Willow est une ancienne enquêtrice qui se fout toujours dans les emmerdes, alors faire face à un détraqué de plus ou de moins n'a pas d'importance à ses yeux. De toute façon, elle avait une arme, maîtrisait divers arts-martiaux et pouvait cramer bien des trucs grâce à la force de son esprit... que devait-elle craindre? D'accord, il y avait sans doute d'autres phénomènes qu'elles dans Lumen ça elle s'en doutait, mais qui n'avait pas peur du feu?... mise à part elle bien entendu! Et bien personne! Sinon, ils sont fous. La majorité de la planète.

Willow s'était promenée dans un dédale de ruelles, un véritable labyrinthe du Minotor. Comme Jason, la jeune femme les arpentait sans crainte, prête à affronter tout ce qui se présenterait à elle. Le seul inconvénient était que, contrairement à ce héro mythologique, la rousse n'avait pas de fils d'Ariane magique qui la ramènerait à la sortit quand elle aurait tuée la créature mi-homme mi-taureau...Sauf qu'en plus la jeune femme ne poursuivait pas ce genre de démon, non. Elle poursuivait l'ennuie. D'où le pourquoi elle avait flingué un mannequin de bois plutôt. Elle avait sentit la présence d'un être sombre et avait légèrement frissonner, de façon presque imperceptible. Oui, elle tait sensible. S'était ce sixième sens d'enquêtrice. Quand vous faites le même boulot depuis plusieurs années vous apprenez à écouter vos pré-sentiments et vos intuitions. Willow était repartie en se disant que si la personne en valait la peine et qu'elle la suivit, elle s'attarderait à lui accorder de son temps. Avec l'ennuie qui lui bouffait les entrailles, ce n'était pas une discussion avec un inconnu qui allait la tuer tout de même!

Ainsi avait-elle marcher un bon moment avant de s'assoupir pour être réveillée par une poubelle renversée.
Son regard s'était alors posé sur un grande silhouette sombre et imposante. La jeune femme s'était sentie petite à côté de lui, qui devait bien mesuré un mètre quatre-vingt-quinze! La silhouette s'approcha d'elle et elle pu distinguer les traits de l'inconnu. Ce qui la marqua le plus fut la calvitie de l'homme. Un jolie petit crâne rasé brillant sous la lumière de la ruelle. Puis ses traits droits, secs, presque dur mais qui cachait quelque chose de... doux? La femme n'aurait su le dire. Pourtant, au premier regard, l'homme avait un apparence qui ne donnait pas envie de lui faire confiance, mais lorsqu'il commença à s'avancer vers elle l'a jeune femme ne bougea pas d'un cheveux et le laissa faire. Elle en avait vu des type à l'apparence douteuse et qui se trouvait à être de véritable ours en peluche!

L'homme la surpris d'avantage quand il s'inclina devant elle comme dans la fin des années 1800.

-Pardonnez-moi, mademoiselle, de vous avoir dérangé dans votre repos. Mais il n'est pas sure pour une jeune femme de rester seule dans de telles ruelles... On ne sait ce qui rode dans la nuit.

La jeune femme sourit à son tour. À qu'elle le savait! Mais elle adorait le danger, elle adorait mettre sa vie en jeu, faire des rencontres risquée... Elle adorait les sensations fortes, l'adrénaline... S'était sa raison d'être! Pour le moment tout du moins...
L'autre aussi sourit. Il ne semblait pas se rendre compte qu'il avait l'apparence d'un croquemitaine, mais, comme d'habitude, la jeune femme s'en contre fichait. Sa vie était un perpétuelle danger, la vie en générale était un danger. On pouvait crever n'importe quand, de n'importe quelle façon...

- « Je sais, mais je ne crains pas de faire de mauvaise rencontre. Après tout, même chez sois on n'est en danger» Répondit la jeune femme en sautant au sol pour marcher dans sa direction, lui tendant sa main droite. «Je m'appel Willow Nuada, et vous?»

À ce quel détestait son nom! Nuada... ça faisait... étrange, bizarre, con, ridicule et la signification allait pas du tout avec ce quel était!

_________________



If love is what you need
I solder I will be
chocolats:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Druitt
Jack The Ripper


Célébrité sur l'Avatar : Christopher Heyerdahl
Messages : 149
Fiche : Mon lourd passé...
Age : 27

My Life in Lumen
Monde d'Origine : Sanctuarian
A traversé la brèche en : Juin 2011
Est arrivé à Lumen en : Janvier 2010

MessageSujet: Re: M-05 Fire and Ice in the alleys [PV John Druitt]    Jeu 13 Juin - 8:30

John observa la jeune femme qui le détaillait de haut en bas. Elle ne semblait pas effrayée du tout, et dans un sens ça lui faisait plaisir. Avoir un contact avec quelqu'un qui ne le fuyait pas à cause de sa stature imposante et de son air menaçant, ou qui ne l'insultait pas parce qu'il avait l'air d'un vagabond, c'était quelque chose qui lui changeait. Et contre toute attente, John appréciait ce changement.

Même si sa soif de sang n'était pas facile à maitriser, il était las de passer son temps seul, sans réel contact avec des gens. Des gens qui ne le voient pas comme un monstre.

« - Je sais, mais je ne crains pas de faire de mauvaise rencontre. Après tout, même chez soi on est en danger»

Elle ne craignait pas les mauvaises rencontres? Encore une femme pleine de ressources, comme il avait l'habitude de rencontrer. Ça le fit sourire et repenser à Helen, lorsqu'ils étaient jeunes et qu'elle refusait de se faire escorter dans les rues de Londres, même après que la nuit ne soit tombée.

Il observa la jeune femme s'avancer vers lui en lui tendant la main alors qu'elle se présentait. Peut-être s'attendait-elle à ce qu'il la lui serre, au lieu de ça, il la prit du bout des doigts pour la porter à ses lèvres gercées. Déposant un léger baiser sur le dos de la main de Willow, John se sentit presque à nouveau comme un homme, et non pas un corps qui se traine pour survivre.
Et si c'était ça la clef pour commencer une nouvelle vie parmi les gens? Les laisser s'approcher de lui, les laisser lui parler lorsqu'il avait l'esprit clair.

Éloignant la main de Willow de ses lèvres, John lui sourit, et vu de l'extérieur, ça devait surement plus ressembler à une grimace plutôt qu'au sentiment de gentillesse qu'il essayait de transmettre.


"-C'est un plaisir de faire votre connaissance, Miss Nuada. Je me nomme Montague John Druitt, mais là d'où je viens, on m'appelait plus communément John"

Pendant quelques secondes, il resta silencieux, observant sa nouvelle connaissance. Jusqu'à cet instant, ses yeux n'avait été captivé uniquement par la chevelure flamboyante de la jeune femme,mais alors qu'il l'observait en silence, c'est le vert de ses yeux qui le stupéfièrent. Comme deux éclatantes émeraudes, prêtes à être posées sur un bijou de luxe.
Cessant sa contemplation, il fit quelques pas en arrière.

"-Je ne veux pas vous déranger, quoi que vous fassiez dans ces ruelles. Et je vous suggérerais bien que je puisse vous escorter jusqu'à un lieu sur, mais quelque chose me dit que je ne vous serai d'aucune utilité"

Un nouveau sourire se dessina sur son visage, un mélange de gentillesse, de défi et un soupçon d'air de prédateur se succédant sur ses traits. Il ne savait encore rien d'elle, mais il sentait dans un recoin de sa tête que c'était une femme qu'il apprécierait d'affronter autant qu'il apprécierait l'avoir comme alliée.

_________________
Montague John Druitt
"How dare you question my motives? My... Feelings? You hunt me like an animal. After all we've been through... My heart... is yours. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: M-05 Fire and Ice in the alleys [PV John Druitt]    

Revenir en haut Aller en bas
 

M-05 Fire and Ice in the alleys [PV John Druitt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Fear To Fire II
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]
» MILLA ♣ set fire to the rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reality is Broken :: We are in Lumen ~ :: Other Places ~ :: x.Streets and Alleys.x-