Partagez | 
 

 M-05 Fire and Ice in the alleys [PV John Druitt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Willow S. Nuada

avatar

Célébrité sur l'Avatar : Evan Rachel Wood
Messages : 59
Fiche : I'm Willow Nuada

My Life in Lumen
Monde d'Origine : Sanctuary
A traversé la brèche en : 27 Avril 2010
Est arrivé à Lumen en : 15 janvier 2010

MessageSujet: M-05 Fire and Ice in the alleys [PV John Druitt]    Sam 11 Mai - 12:13

Mercredi 5 mai 2010
Il faisait nuit noir, les lunes étaient hautes dans le ciel au travers les milliers d'étoiles qui le peuplaient. Les rues étaient désertes, même la Main Street! Complètement déserte? Non. Quelques ivrognes marchaient en titubant ou étaient allongés sur le bord de la route après une soiré bien arrosée. Seulement de grand buveur à l'allure salement amoché et sombre? Non. Au travers toutes ces têtes foncée se trouvait la chevelure flamboyante de Willow. Elle n'avait pas prit de verre en cette belle soirée, maintenant devenu nuit, pour la simple et bonne raison qu'elle n'en avait pas le goût. Elle s'ennuyait à mourir et parcourait donc les rues de Lumen à la recherche d'une distraction, d'une rencontre anodine mais fascinante. Quelqu'un qui raviverait sa curiosité, même si ce n'était que pour une nuit.

Vêtu d'une pair de leggins noirs, de talon haut et d'un simple chandail sans manche vert foncé, Willow ne passait pas inaperçu, mais ceux qu'elle croisait elle ne les voyait même pas. Ses pas était silencieux, sa démarche celle d'une prédatrice. Prédatrice? Oui, à la chasse à l'action! Qu'est-ce qu'elle n'aurait pas donner pour une confrontation! Avec n'importe qui...

Un soupire s'échappa des lèvre de la jeune femme qui leva son regard vers le ciel, cherchant une réponse dans cette amas d'étoile divers. Oui. Peut-être la réponse était-elle dans un monde où il y avait plusieurs lunes, mais cela restait quand même un ciel étoilé!

La jeune femme entoura sa poitrine de ses bras et la serra doucement. Elle n'avait pas froid, pas besoin de réconfort... alors pourquoi ce geste? Tout simplement pour amener la confrontation à elle... Oui. Elle était folle ou intelligente? Va savoir! Mais elle s'ennuyait. Tournant brusquement dans une ruelle sombre, la jeune femme chercha quelque chose du regard. Ce dernier s'arrêta sur un mannequin en boit étendu sur le sol. Sans faire ni une ni deux la jeune femme sortit son arme et tira cinq balles que contenait le barillet. Trois balles vinrent se loger dans le coeur, une entre ce qui auraient dû être les deux yeux et une autre dans l'estomac. Le bruit des cinq coups résonna dans tout le cartier. Des lumières s'allumèrent dans les appartements, des fenêtres s'ouvrirent et des passant vinrent même voir ce qui se passait dans la ruelle, mais déjà Willow était loin, maintenant dans une autre ruelle peu éclairée avant de passer dans une autre où une seule lumière éclairait les cinq cent mètre dont elle était constituée.

Willow se figea un instant et un frisson lui parcouru l'échine. Il y avait quelqu'un ou quelque chose avec elle, caché dans l'ombre sans doute. Elle se sentait observée. Tous les sens en alertes, la jeune femme sentait son sang palpiter à ses tempes et bouillir dans ses veines. L'excitation. Un jeu du chat et de la sourit? Pourquoi pas!

Aussi soudainement qu'elle s'était arrêter, Willow reprit son chemin. D'un côté elle se foutait de qui l'observait, elle allait seulement le tester pour savoir s'il valait la peine d'elle lui accorde son attention. Si ce n'était qu'un sans-abri, elle l'observerait un instant avant de reprendre son chemin.

La tête à semi-baisée, Willow balayait son regard sur tout ce qu'elle pouvait. Sur les pierres composants les murs de certaines ruelles ou encore le sol. Les poubelles renversées, les chats errants, les amas de boîtes de cartons et les sacs de poubelles n'échappaient pas à son regard, encore moins les sans-abris dans leurs vêtements déchirés, en lambeaux... Certain avaient eut une vie, une femme, des enfants, et avaient tout perdu Dieu sait comment, par les jeux, l'alcool ou autre encore. La jeune femme ne comprenait pas comment des gens pouvaient devenir accro à ces trucs. Elle même se suffisait à un seul verre les mercredi et rarement un autre jour de la semaine.

De nouveau, la jeune femme bifurqua dans une autre ruelle. Il n'y avait que ça où quoi dans le coin? Des ruelles, encore des ruelles... S'était un labyrinthe de ruelles! Si cela continuait, la rousse allait devenir folle dingue et tirer sur tout ce qu'elle allait voir... En fait ça ne changerait pas de d'habitude quand elle s'ennuyait.
Soupirant de nouveau la jeune femme sauta sur un large rebord de fenêtre sur lequel elle prit place. La ruelle était aussi sombre que les autres, quelques rares lumières étaient accrochées aux murs et offraient une douce lumière tamisée. Le dos appuyé sur le mur de briques froides, Willow ferma un instant ses yeux en oubliant le sentiment d'être observé qu'elle avait eut plutôt. La fatigue, ou l'ennui, rendait ses paupières lourdes, si lourdes qu'elle avait de la difficulté à les garder ouverte.

Le bruit d'une poubelle que l'on vient de renverser tira la jeune femme du semi-sommeil dans lequel elle était plongée. Combien de temps avait-elle était dans cet état? Plus de 10 minutes à coups sûr! Mais elle était si belle à regarder quand elle dormait. On aurait dit un ange avec une auréole de feu autour du visage. Un être innocent et fragile que l'on aurait put briser avec un simple frôlement, tout le contraire de l'être impulsif et brûlant qu'elle était!

Son regard, maintenant pleinement éveillée scruta les deux côtés de la ruelle à toute vitesse. Son coeur martelait sa poitrine de l'intérieur et menaçait de s'y arracher à tout instant. Le souffle court, la jeune femme parvint à calmer les battements de son coeur et de ses yeux. Lentement, le calme la regagna et elle pu de nouveau scruter les alentours. Cette fois elle la vit, cette sombre et imposante silhouette...

_________________