Partagez | 
 

 Qui veut une hallucination? Mescaline R. Deacon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Qui veut une hallucination? Mescaline R. Deacon   Jeu 18 Oct - 13:35

Mescaline Rose Deacon
Feat. Kaya Scodelario
Identity
Nom : Deacon
Prénom : Mescaline
Genre : ♀

Age & Date de Naissance : 20 ans, 14 février
Lieu de Naissance : Londres
Nationalité et Origine : Anglaise et Britannique
Monde d'origine : Sherlock

Espèce : Humaine
Groupe Sanguin : O-

Metier :Sans emploi
In my mind
La plus grande qualité de Mescaline, selon elle, est sa loyauté. Elle n'abandonnera jamais quelqu'un qu'elle aime, et même les personnes qu'elle aime moins. Elle est très douée pour les travaux manuels et gère bien les situations de crise, ce qui fait que le cursus de Soins Infirmiers était tout désigner pour elle. N'ayant jamais de problème à créer quelque chose de nouveau, elle réfléchit rapidement, parfois même trop rapidement. Elle est dotée d'une patiente et une endurance légendaire. Elle endure tout sans jamais se plaindre. Il faut dire qu'elle est quelqu'un de très calme. Elle n'est pas timide, mais elle ne se confit jamais. Elle possède un cœur énorme. Elle ferait tout pour protéger ceux qu'elle aime et pour que rien ne leur arrive. Elle a tant de cœur qu'elle n'arrive plus à en vouloir à qui que ce soit. Elle n'en veut plus à son beau-père – pourtant, elle devrait – ni à sa mère. Parfois mélancolique, ces jours-là, Mescaline se renferme sur elle-même et dans un silence absolu. Elle est d'une pudeur étonnante, sans doute lier à ses « mauvaises expériences ». Elle rougit dès qu'elle entend parler de sexe. Par ailleurs, elle est quelqu'un de très ouverte d'esprit. Elle ne jugera pas les gens au premier regard, contrairement à bien des gens. Niveau sentimentale, elle ne recherche pas l'amour. Elle ne connait pas la romance, la douceur. Certains croient même qu'elle ne sera jamais amoureuse, mais ce n'est pas vrai. Un jour, elle le sera sans doute. Sinon, dans la vie de tout les jours, elle est quelqu'un d'agréable avec qui vivre. Comme elle ne se plaint jamais, elle semble toujours l'air de bonne humeur, même si elle n'est pas des plus extrovertie. Elle est une bonne amie à avoir et est partante pour essayer pratiquement tout.
How I look
Biiiiip... Biiiiip... Biiiiip... Biiiiip...

Une main endormie, ankylosée, émergea de sous les couvertures. En tâtonnant du bout des doigts les divers objets du bureau, le son irritant du « bip » au réveil cessa. Quelques minutes plus tard, les couvertures tombèrent au pied du lit et Mescaline se leva. En un rien de temps, elle fila sous la douche. L'eau chaude parcourra son corps d'un mètre soixante-dix et ruisselait sur ses hanches et sa poitrine arrondie à souhait. Ses cheveux prenaient une teinte noire une fois mouillés et s'étiraient jusqu'en bas de sa poitrine. Une fois qu'elle avait bien profiter de l'odeur de son gel de douche et de son shampoing, elle coupa l'eau et sortit de la douche, une serviette autour de la taille. Elle revêtit alors un jeans serré, ainsi qu'un t-shirt mauve à la mode. Elle bailla puis, comme à chaque matin, se planta devant le miroir. Que le travail commence! Mescaline commença par se sécher les cheveux. Plus l'air chaud parcourrait ses cheveux, plus ils reprenaient leur couleur brune, éclatant de reflet lumineux. Semblant rétrécir, ils se mirent à onduler très légèrement. Cependant, ils ne restèrent pas ainsi très longtemps. Dès qu'ils furent secs, Mescaline attrapa le fer à lisser. Une légère fumée s'en échappa quand ce dernier passait d'une mèche à l'autre. Une fois lissés, ses cheveux tombaient dru. La jeune fille, satisfaite du résultat, débrancha le fer puis le rangea pour ne pas se brûler accidentellement, comme elle le faisait si souvent. Comme le travail n'était pas terminé, elle attrapa son coffre à maquillage qui pourrait faire baver bien des filles. Elle attrapa son fond de teint qu'elle appliqua sur sa peau particulièrement claire. Le but était surtout de masquer les faibles tâches de rousseur qui parsemaient ses joues et son nez. Ça avait son petit côté mignon mais pas lorsque s'était si visible. Elle passa la petite boule de coton sur son petit nez puis le glissa sur ses pommettes rebondies. Elle le glissa d'une oreille à l'autre, en passant pas son menton plutôt fin. La légère touche de fond de teint voila à peine sa peau, ce qui eut l'effet désiré. Mescaline rangea le produit puis fouilla dans son coffre. Après une certaine hésitation, elle décida de faire simple et sortir son crayon noir. Elle se pencha vers le miroir et appliqua deux lignes bien noires autour de ses yeux. Ses paupières étant assez légères, elle décida d'appliquer une bonne quantité d'ombre à paupière noire. Vint ensuite le désagréable. Ayant toujours eut de la difficulté à appliquer son mascara, elle se pencha un peu plus vers le miroir et y alla très doucement. Bouche ouverte, tête levée légèrement vers l'arrière, ses cils s'allongèrent et s'assombrirent. Ses yeux ainsi assombris, la couleur d'azur de ses iris scintillait. La dernière étape du maquillage était arrivée. Elle rangea le nécessaire à yeux puis attrapa un petit tube de son gloss préféré. Il n'avait pas vraiment de couleur. Il était translucide qui, cependant, scintillait, avec un petit goût de vanille. Du bout du doigt, elle en appliqua sur ses lèvres bombés. Un fois cela terminé, elle s'observa dans le miroir, bien contente du résultat. La journée pouvait réellement commencer maintenant.
Because I am someone
Attention, cette histoire peut choquer.

Debby Boyle était une jeune fille particulièrement déchainée. Coincée dans une famille trop stricte, elle rêvait de rébellion et de liberté, qu'elle commença à vivre à l'âge de quinze ans. Elle sortait la nuit à l'insu de ses parents, allait dans des bars avec ses amis grâce à de fausses cartes d'identité, buvait et fumait à volonté. On l'avait étouffé trop longtemps, maintenant elle vivait. Elle laissait ses études de côté, préférant grandement fumer un join pendant la récréation ou bien boire une bouteille de vodka plutôt que de faire ses devoirs. Pour elle, la liberté ne pouvait s'acquérir qu'en s'amusant. Mais ses moyens de s'amuser n'était pas particulièrement sans danger. Elle ne pensait jamais aux conséquences de ses actes. Surtout pas lors de cette fête, en mai lorsqu'elle avait seize ans. Elle avait rencontré ce garçon, voyez-vous. Ce garçon si mignon, si attirant, si désirable. Comment pouvait-elle le repousser alors qu'il l'embrassait avec tant de fougue, lui malaxant rudement un sein d'une main et passant l'autre sous sa jupe, là dans cette ruelle? Comment pouvait-elle empêcher cette soudaine imprévue malgré le manque de protection? C'était impossible, évidemment.

Évidemment, Debby tomba enceinte. Seulement, elle mit beaucoup de temps à s'en rendre compte étant irrégulière de nature. Elle ne réalisa son état qu'après cinq mois de grossesse. Cela ne changea par réellement les choses pour elle. Il était un peu trop tard pour avorter. Il fallait donc qu'elle mène sa grossesse à terme. Garder le bébé ou pas? Pourquoi pas? Ça pourrait peut-être l'amuser un certain temps. Mais porter un enfant dans son ventre n'était pas une raison suffisante pour elle de cesser de boire et de s'amuser. Si le bébé venait au monde en santé, ce serait un miracle. Et ce le fût. Une petite fille aux yeux bleus et aux cheveux foncés vint au monde en parfaite santé. Elle était adorable. Lorsque l'on demanda son nom à Debby, elle ne trouva qu'une seule chose à répondre, en ricanant. Mescaline. Une drogue hallucinogène. C'était réellement amusant comme prénom, vous ne trouvez pas? Au début, c'était les grand-parents du bébé qui s'en occupaient principalement. Debby ne s'occupait d'elle que lorsque ça lui tentait. Mescaline n'était qu'un divertissement quelconque que l'on pouvait ranger au placard quand on en avait assez. Mais cela ne dura même pas deux ans.

Le jour-même de ses dix-huit ans, Debby partit de chez ses parents en claquant la porte. Et elle emmena Mescaline avec elle. Pourquoi? Personne ne le su réellement. L'enfant aurait été bien mieux avec ses grand-parents, mais sa mère la voulait avec elle. Peut-être pour ne pas être seule. Les premières années furent un enfer pour Debby. Elle travailla comme serveuse dans un restaurant miteux la journée et se débauchait chez elle la nuit. Elle envoyait Mescaline à la garderie lorsqu'elle travaillait et la laissait dans son berceau lorsqu'elle buvait, se droguait et sautait tout ce qui bouge. À quatre ans, Mescaline eut sa première chambre à elle seule. Elle y était toujours enfermée. Elle apprit très rapidement à ne plus vouloir voir la débauche de sa mère. Elle apprit également très tôt à se débrouiller par elle-même. À six ans, elle savait déjà se faire certains trucs à manger. Il faut dire qu'elle n'avait pas réellement le choix de le savoir, sa mère s'absentant de plus en plus souvent. Elle apprit rapidement à mentir. Elle n'eut pas réellement le choix pour protéger sa mère, lorsqu'elle entra à la petite école. Lorsqu'elle eut sept ans, sa mère accoucha d'une autre petite fille. Sa demi-soeur. Mary-Jane.

On pouvait considéré que Mescaline était la mère de Mary-Jane. Elle s'occupait d'elle, la nourrissait, la berçait la nuit alors qu'elle pleurait. C'était elle qui l'élevait. Et c'était une charge monstrueuse pour une si jeune fille qui devait, en plus de ses devoirs à l'école, s'occuper de sa mère lorsqu'elle revenait de ses beuveries. Et quatre ans plus tard arriva Annies, d'un nouvel amant. Aucune des trois filles de Debby n'avait le même père. Et aucune n'avait les yeux de la même couleur. Mescaline les avait bleus, Mary-Jane, brun et Annies, vert. Évidemment, l'ainée s'occupa des deux plus jeunes. Elle n'avait pratiquement pas de temps pour elle-même. Mais les choses changèrent alors qu'elle avait seize ans. Debby rencontra un homme, un salaud qui ne s'intéressait qu'à son cul, dont elle était réellement amoureuse pour la première fois. Toutes la petite famille déménagèrent chez lui.

Quelques mois plus tard, alors que Mescaline revenait chez elle après avoir été cherché ses soeurs à leurs écoles, elle découvrit des policiers chez elle. Et une ambulance. Debby avait été retrouvé sans vie par Joshua, son conjoint, une seringue dans le bras. L'ainée de la famille ne put même pas pleurer sa mère. Elle n'eut pas l'occasion. Elle devait consoler ses soeurs et s'occuper d'elles. Et surtout, elle devait les protéger. Toutes trois furent confier à Joshua. La première année, tout ce déroula normalement. Joshua les ignorait, elles l'ignoraient également. Seulement, après un an, le salaud commençait à en avoir assez. Et à être en manque. Il commença à être irritable, violent même. Lorsqu'il s'énervait contre Mary-Jane ou Annies, Mescaline se mettait toujours entre eux pour protéger ses soeurs. C'était toujours elle qui recevait les coups. C'était toujours elle qui se faisait crier dessus. Mais à chaque fois, elle s'arrangeait pour éloigner Joshua de ses soeurs. Elle ne voulait pas qu'elles le voient la frapper. Mais il y avait pire que de se faire frapper.

Un soir, alors qu'elle avait dix-sept ans. Joshua était réellement en colère. Il n'était pas en colère contre l'une des filles, mais il devait se défouler. Et frapper ne lui suffirait pas. En rentrant à la maison, il attrapa Mescaline par le bras et la força à venir avec lui dans sa chambre. Il la viola. Seulement, Joshua était prudent. Il ne souhaitait pas que la jeune femme ne tombe enceinte et qu'il ne soit possible de prouver ce qu'il avait fait. Et il ne voulait pas voir le regard de Mescaline se poser sur lui. Donc, il la sodomisait. C'était plus prudent. Et il adorait ça. Il n'eut même pas besoin de réfléchir qu'il su comment faire chanter sa belle-fille. Il menaça de s'en prendre à ses soeurs. Mescaline n'eut pas réellement le choix. Par chance, ce n'était pas très fréquent. Quelques fois par mois. Mary-Jane et Annies n'en savaient rien et c'était bien mieux ainsi. Mais un jour, il n'y a pas si longtemps, il était saoul, il n'y pensa pas.

L'enfer de Mescaline allait enfin prendre fin. Une nuit, alors qu'elle dormait, elle fit un étrange rêve, dans lequel elle ne se sentait pas bien du tout. Le lendemain, lorsqu'elle se réveilla, elle était à Lumen.
Details
Mescaline est enceinte de trois semaines lorsqu'elle arrive à Lumen.
Come on ! Who are you?
Pseudo : Naaxy
Age : 19 ans et des poussières!
Code du règlement : Validé by Reality
Comment avez vous connu le forum ? ... Bonne question hein.
Votre avis :L'est bieeeen !
codage fiche par Loun-Ao
Revenir en haut Aller en bas
Reality

avatar

Célébrité sur l'Avatar : Crack
Double Compte : Amadeus M. Wolfward
Messages : 264

MessageSujet: Re: Qui veut une hallucination? Mescaline R. Deacon   Jeu 18 Oct - 13:45

Et c'est Validée !

N'oublie pas d'activer ta fiche de personnage et d'en remplir les champs.
De créer ta fiche de liens et ton journal de bord.
Ainsi que de poster le lien de chacun d'eux ainsi que de ta présentation dans les champs prévu à cet effet dans ton profil.
Merci.

Et pis bienvenue hein ! :jumponyou:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Qui veut une hallucination? Mescaline R. Deacon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» Duvalier veut-il redevenir président?
» Que Veut Hamas
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reality is Broken :: Everything is here for a reason ~ :: Who is your character ? :: x.They disappeared.x-